Visit our English website. Besuchen Sie unsere deutsche Website. Bezoek onze Nederlandstalige website. Visite nuestro sitio web en español. Visita il nostro sito web italiano.
MENU

Votre compagnon pour l’étalonnage des pulvérisateurs

 

UNE EXPERTISE COMBINÉE FAIT D’UN PRODUIT DE NICHE UNE SUCCESS STORY BELGE

Avec la régularité d’une horloge, nous publions des articles sur de splendides projets réalisés dans le pays. Parfois, nous nous immisçons dans des secteurs de niches inconnus, et nous sommes à chaque fois frappé par la capacité d’innovation technologique de nos entreprises. AAMS-Salvarani en est un bel exemple. Qui savait jusqu’à présent qu’il y avait un acteur mondial à Maldegem spécialisé dans le développement d’appareils de mesure pour l’agriculture ? Lorsque l’entreprise évolua vers la construction de machines, elle fit appel à Act In Time.


Corrigeons-nous tout de suite: les installations d’AAMS Salvarani ne sont plus vraiment des ‘appareils de mesure’ mais de véritables machines. Cela n’a pas toujours été le cas. Depuis sa création, l’entreprise développe des appareils de mesure pour les systèmes de pulvérisation pour l’agriculture et l’horticulture. Son directeur, Jan Langenakens, l’a fondée en 2002 (voir encadré). Il nous raconte les défis auxquels il a été confronté: « Au début, nous n’avions pas de clients ni de produits (rires). On développait des appareils de mesure assez simples comme des testeurs de manomètres et des débitmètres pour les applications de mesure dynamiques. Nos premiers clients, principalement des organismes de contrôle, sont arrivés en 2003. Au fil des ans, nos appareils ont évolué et le fichier de clients s’est diversifié avec des établissements de recherche, des fabricants de composants et, dans une moindre mesure, des agriculteurs. Les stations de contrôle représentent 60% de notre chiffre d’affaires. Aujourd’hui, nous vendons nos appareils dans soixante pays. Seus 2 à 3 pourcents du chiffre sont réalisés en Belgique. Ces dernières années, nous avons évolué d’un développeur d’appareils de mesure vers un fabricant de machines. Nous disposons de vastes connaissances en technique de mesure en interne, mais nous préférons externaliser le volet contrôle de mouvement. C’est ici qu’Act In Time intervient. »

UN CONTRÔLE DE QUALITÉ AUTOMATISÉ
Un exemple de collaboration est le développement d’une table de pulvérisation où les buses positionnées sur la machine sont soumises à un contrôle de qualité. Cela s’avère nécessaire car lors de la pulvérisation de produits phytopharmaceutiques, le liquide doit être réparti uniformément sur les champs. Jan Langenakens: « L’installation est entièrement automatisée, les buses se déplacent sur la table de 5 sur 2 mètres pendant la pulvérisation. La table est constituée de 100 petites goulottes de 5 cm de large qui sont reliées à 100 tubes à essai à l’avant de la machine. Là, des capteurs à ultrasons UM30 mesurent le niveau de remplissage en permanence, ce qui permet d’avoir une mesure de liquide dynamique. Il est alors possible de déterminer si le rendement de chaque buse et la pulvérisation du liquide sont conformes. »
Pour obtenir une mesure correcte, le mouvement des buses sur la table doit être progressif. Act In Time a développé le concept. Pieter Van Overbeke, le directeur commercial, explique : « Il existait une version simple à un axe de cette machine, pour laquelle on avait choisi un moteur à courant continu et une carte électronique spécifique au client qui, via un encodeur, dirige le mouvement horizontal sur le guidage linéaire. Pour cette machine-ci, on ne voulait plus cela parce qu’une meilleure stabilité et fiabilité étaient recherchées. Nous avons donc imaginé un concept basé sur des moteurs pas à pas en boucle fermée avec un frein électromagnétique et un encodeur absolu. Pour le système de commande, Act in Time a travaillé avec Atos Engineering. Leur contrôleur de mouvement assure une commande synchrone des moteurs avec un signal impulsion/direction. Les contrôleurs P352 et P316 veillent au traitement des E/S digitales et analogiques, notamment depuis les capteurs à ultrasons. Par ailleurs, la fonction STO assure un déclenchement sécurisé des moteurs en cas d’arrêt d’urgence. En plus du mouvement de l’arbre sur lequel sont placées les buses, un mouvement supplémentaire a été implanté pour les vannes motorisées qui permettent la vidange des tubes pour les vider. »


« Les chariots linéaires sont de type CTJ145, c’est-à-dire à courroie crantée et double guidage à billes. Cette double exécution assure une meilleure réception de la charge. A l’accélération, on obtient toujours une inertie élevée sur le chariot. Il est aussi important d’avoir un concept résistant à la corrosion quand on connait les conditions auxquelles les composants sont exposés. » Jan Langenakens complète: « Dans ce domaine, on s’y connaît. Les capteurs ultrasons sont par exemple revêtus d’un coating supplémentaire pour éviter que des problèmes ne surviennent suite au brouillard créé. Combiné à de l’électricité statique, cela causerait des défaillances précoces. Désormais, on les traite avant le montage et le problème est résolu. »

Cette vidéo explique le fonctionnement de la machine: https://www.youtube.com/watch?v=Gu2abOme2g8&t=84s

 

Qui est Jan Langenakens ?
Après une formation réussie en tant qu’ingénieur en agronomie – spécialité construction de ferme – à l’université de Leuven, on demande à Jan Langenakens de faire un doctorat sur le thème de la mesure des mouvements d’une rampe de pulvérisation, une suite de sa thèse sur la simulation du mouvement des rampes de pulvérisation sur les champs. Comme il a acquis énormément d’expertise avec les formations, on lui demande fin ’92 de participer à la rédaction du règlement sur les inspections techniques périodiques des machines de pulvérisation pour l’agriculture et l’horticulture. Plus tard, Jan rejoint le Centrum voor Landbouwkundig Onderzoek, l’actuel ILVO, afin d’organiser l’inspection pour la partie flamande du pays. Comme la période durant laquelle les appareils peuvent être inspectés est limitée à 150 jours – hors des périodes de récolte et de gel – et que l’appareillage de mesure précédent était peu performant au niveau de la vitesse, il étudie cela avec plusieurs entreprises. Ce qui résulte finalement à la création d’AAMS en 2002, ou Advanced Agricultural Measurement Systems. L’entreprise adapte son nom en 2012 en AAMS-Salvarani et est aujourd’hui active dans l’appareillage de mesure, de test et l’étalonnage des machines de pulvérisation.

 


Contacter

Instruments de mesure

Les services

AAMS Salvarani

Développement

AAMS Salvarani

Entraînement

AAMS Salvarani

Calibration

AAMS Salvarani

Entretien

AAMS Salvarani

Révise